Agadir, Beni Mellal, Chefchaouen, Marrakech, Oujda, Rabat : Six villes, un but commun  

Dans la continuité d’une phase pilote, stratégie territoriale de l’AMEE, le projet Villes Vertes soutenu par la GIZ, renforce les compétences de six villes marocaines, afin qu’elles puissent intégrer de façon systématique le volet énergie/climat dans leur planification communale.

Les réalisations du projet s’articulent autour de trois axes de travail :

  1. Planification et gestion durable du patrimoine communal   
    >> Les employés des communes se sont familiarisés avec le logiciel de gestion énergétique TBGE (Tableau de Bord de Gestion Energétique), conçu spécialement pour le Maroc. Il automatise la collecte de données de consommation énergétique, rendant plus facile l’identification des interventions nécessaires (fuites ou surconsommations anormales) et des mesures d’efficacité énergétiques les plus pertinentes. Oujda a déjà économisé 900.000dh sur son parc de véhicule grâce au TBGE.
    >> Un inventaire de référence des émissions de CO2 a également été mené dans la commune de Chefchaouen : cet inventaire permet d’utiliser une année de référence, d’identifier les principales sources d’émissions de CO2 et les possibilités de les réduire.
  2. Analyses stratégiques pour mettre en œuvre de la mobilité durable :  
    >> Plusieurs communes marocaines ont acquis des cargo-bikes, des scooters électriques et des stations de recharge alimentées par l’énergie solaire suite à un voyage d’études qui a permis à plusieurs décideurs politiques et employés techniques de ces mêmes communes de voir les expériences réussies de mobilité durable en Espagne et en Allemagne.
    >> Une étude a été menée pour analyser l’opportunité pour les communes marocaines de remplacer toute ou une partie de leurs véhicules municipaux par des véhicules rechargeables ; avec l’opportunité d’ajouter des toits solaires sur les bâtiments publics pour alimenter les véhicules
    >> Pour la commune de Marrakech, une étude a été conduite pour analyser les options technologiques, financières et de gestion liées aux véhicules et aux systèmes de recharge adaptés à la mise en place de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) électriques.
    >> La ville de Chefchaouen, qui souhaite développer le tourisme sur son territoire, a été soutenue dans la conduite d’une étude sur la possibilité de construire un téléphérique permettant d’accéder aux sommets des montagnes environnantes.
  3. Mise à niveau de l’éclairage public    
    >> Chefchaouen a par exemple été soutenue dans le diagnostic exhaustif de son éclairage public qui a commencé par l’inventaire de près de 2 500 points lumineux. Les données ont été collectées dans un système d’information géographique. Cette démarche permet de faciliter la maintenance et la mise en place de mesures d’économie sur l’éclairage.
    >> Le projet a élaboré une feuille de route permettant de voir les différentes options possibles pour gérer les services de la commune en partenariat ou non avec un acteur privé, en utilisant les sociétés de développement local. Cette feuille de route met à disposition de la commune les informations lui permettant de choisir la solution la plus adaptée à ses besoins et la démarche à suivre