03 Mai 2018

Midelt, Maroc


Le 03 mai 2018, le projet EDMITA a réalisé, à Midelt, un atelier de restitution sur « L´amélioration du système chauffage dans la province de Midelt » dans le cadre du projet pilote « chauffage à air solaire ». La province de Midelt est située dans la région de Drâa-Tafilalet, à une altitude entre 1 200m et 3 600m. Cette région connaît des périodes de froid très rude avec des chutes de neige fréquentes. Les ménages et les institutions utilisent des petits poêles à bois fabriqués localement pour le chauffage. Cependant, la capacité thermique des petits poêles est faible, et les intoxications au monoxyde de carbone sont fréquentes. Par ailleurs, la forte consommation de bois de chauffage contribue à la déforestation de la forêt de l´Atlas. Dans ce contexte, l´intégration d´équipements performants et plus efficaces sont nécessaires.

Deux études ont été effectuées pour le projet EDMITA et furent présentées dans l´atelier : un inventaire en bois-énergie de la province et une étude de marché de l´offre en équipements de chauffage disponible avec un cahier des charges préliminaire de poêle amélioré. Un chauffage à air solaire a de plus été installé dans une école primaire à Tounfite, comme projet de démonstration.

Étude bois-énergie

Depuis longtemps le bois-énergie est reconnu comme un facteur de dégradation forestière au Maroc. EDMITA a lancé l´étude bois-énergie pour avoir une base de données sur l´état de forêts dans la province de Midelt et pour inclure cette thématique importante dans la discussion sur les poêles améliorés.

Pour l´étude sur le bois de chauffage, l´offre a été estimée à travers les surfaces forestières, les essences et leur productivité spécifique. Les parts des tailles des verges et des chutes de scieries qui pouvaient entrer dans le bilan énergétique de la province, ont aussi été estimées. Pour cela, le détail au niveau communal a été affiné pour géolocaliser des situations de pénuries.

La demande se détermine à travers la consommation des ménages urbains et ruraux qui totalisent plus de 90% de la consommation. Les entreprises telles que des restaurants à grillades, boulangeries et hammams qui fonctionnent au charbon constituent la partie restante. La demande globale est de 61 000 t/an. Les forêts de la province Midelt ne suffisent pas à satisfaire la demande de façon renouvelable (24 000 t/an). Le bilan est donc déficitaire (-37 000 t/an) et l´impact des prélèvements traditionnels sur les formations boisées est confirmé.

Des recherche-actions simples seraient pertinentes à mener pour accroitre la connaissance générale du secteur forestier et de la filière bois-énergie. Ces actions seraient à conduire en partenariat avec une « cellule institutionnelle » en charge de la question du bois-énergie. Un partenariat avec la FAO peut s’avérer pertinent. Une action des plus pertinentes serait la promotion de plantations, collectives ou privées selon l’acceptation sociale. C´est une solution qui reste peu chère, qui a un impact visible et qui a des bénéfices connexes comme la lutte contre l´érosion, la préservation de la biodiversité et la séquestration du carbone. Le coût de reboisement reste à affiner selon le modèle choisi. Des actions sur les technologies de combustion, les combustibles alternatifs ou l’isolation des bâtiments sont à explorer mais leur diffusion prendra nécessairement du temps.

Poêle amélioré

L´association GERES a lancé avec l´appui de la Délégation Provinciale de l´Education la première étude au Maroc sur le chauffage dans les écoles. L´objectif de cet étude est de dresser l´état de lieux de la situation de chauffage dans les écoles de la province de Midelt, d´identifier les attentes des acteurs de l´école et de comprendre mieux les rôles et responsabilités des différents acteurs afin d´améliorer le confort thermique.

13 écoles dans la Province de Midelt étaient interrogées sur le confort thermique dans les bâtiments scolaires et les données exactes sur le système de chauffage comme périodes de chauffe, poêle et accessoire, combustible, gestion, installation, entretien et maintenance. Il est ressorti une problématique très importante de l´inconfort thermique, car les équipements ont une puissance de 4 kW. Pour qu´une salle soit chauffée à la température idéale de 18 °C conformément à la réglementation thermique de la construction pour le chauffage, les équipements doivent avoir une puissance de 12 kW. L´enquête montre que les équipements de chauffage sont autour de 40% de rendement et qu´ils chauffent les classes à 9-12 °C.

La plupart des équipements existants est faite par des fabricants locaux et montre un rendement peu performant. Pour aller sur un équipement performant de 75% les consultants recommandent la fabrication semi-industrielle ou industrielle. Par contre, les fabricants locaux sont fortement dépendants de la fabrication et installation de poêles. Ainsi les formations relativement courtes, assurées par l´école de Rich ou l´OFPPT, sont de grande importance pour assurer une installation performante.

Les prochaines étapes pour atteindre une situation de chauffage améliorée sont l’établissement d’un cahier des charges, d´un équipement de chauffage performant, des propositions d´équipements et une proposition pour un plan d´action global d´amélioration du chauffage dans les écoles de la province de Midelt.

Chauffage à air solaire et puit canadien

L´engagement d´EDMITA dans le cadre du projet « Chauffage à air solaire » comprend l´accompagnement, le financement et la formation autour d´une installation du chauffage à air solaire pour l´école primaire Ougriran Ben Mohammed à Tounfite. Le projet vise à ce que l´école de Tounfite possède un système de chauffage amélioré en termes d´efficacité énergétique, de santé et d´économie.

Les systèmes chauffage à air solaires sont idéaux en combinaison (hybride) avec des moyens de chauffage existants, car ils produisent de la chaleur complémentaire au cas de l´ensoleillement. La technologie est simple : Un petit ventilateur alimente l´air dans un panneau orienté au sud. L´air est chauffé lorsqu´il passe derrière une surface noire, puis est acheminé dans l´espace habitable à une température élevée.

Une installation du chauffage à air solaire a été mise en place par une entreprise allemande. Durant l’installation, les techniciens de l´ISTA furent formés par l’équipe allemande sur les systèmes solaires thermiques et le chauffage à air solaire. Au cours de l´hiver 2018/19   le fonctionnement du nouveau système de chauffage (chauffage à air solaire + poêle amélioré) sera analysé et comparée à une autre technologie prometteuse : le puits canadien, qui est déjà utilisé dans deux écoles à El Hajjeb. Ceci permettra d’identifier le meilleur système de chauffage pour la région de Midelt.

Les résultats de l´atelier

Les participants ont conclu qu´il faudrait renforcer les compétences locales capables d´aider la population et les établissements à utiliser les poêles améliorés. Pour ce faire, il faut agir sur divers axes.

Au niveau de l´offre en bois, il y a lieu d´intensifier la production et ainsi assurer des ressources forestières. Au niveau de la demande, il faut maitriser la consommation par l´amélioration de l’efficacité énergétique des équipements et l´incitation au remplacement du bois par des technologies d’énergies renouvelables durables. En prenant des mesures pertinentes, la situation énergétique des ménages peut devenir plus confortable, si l’on rassemble la cuisson et le chauffage dans un même équipement. Pour cela, un programme de distribution de 200 fours par an a été établi pour tester la réaction des bénéficiaires. Par ailleurs, la création d´un centre de formation basé à Rich, offrira aux artisans locaux de poêles des formations pour mettre à niveau leurs compétences selon les nouvelles exigences. En mobilisant les moyens financiers, techniques, humains, nationaux et internationaux, les acteurs locaux auront la possibilité d´échanger, afin d’offrir aux élèves un cadre d´apprentissage favorable.